C’est en avril que fleurit le narcisse sur les îles Glénan.
La jolie fleur jaune pâle se mélange alors au violet des jacinthes sauvages, et sous le ciel pur de l’archipel breton, le spectacle est un enchantement et un privilège…

Unique au monde, cette variété de narcisse vit au Glénan exclusivement.

Et il  a failli disparaitre dans les années 70.

En effet,  en 1974, il ne subsistait plus que 300 pieds.

Dès lors, le sauvetage du narcisse a mobilisé les acteurs de la SEPNB, avec l’aide de botanistes et des collectivités locales. La plus petite réserve naturelle de France (1,5 ha) est créée. Un espace protégé interdit au piétinement et à la cueillette. Mais surtout,  on le protège  des autres plantes en arrachant les ronces, les fougères et les macerons qui risquent de l’étouffer naturellement.

Aujourd’hui, grâce à une gestion intelligente et minutieuse,  le nombre de pieds est d’environ 160.000.

Pour accéder à l’ile Saint Nicolas, la compagnie Les Vedettes de l'Odet propose des traversées au départ de Concarneau et Bénodet.